À propos de

DharmaCity-logotype

Il s’agit avant tout d’un centre bouddhiste.

Il est né dans le cœur de personnes qui avaient un grand désir d’apprendre et de pratiquer la voie du Bouddha.

Cependant, il n’y a pas de grand royaume sans un grand roi et il n’y a pas de véritable centre bouddhiste sans un maître authentique. Grâce à des coïncidences surprenantes et propices, Patrul Rinpoche est venu en Belgique et, grâce à la générosité des quelques personnes qui l’entouraient, cette propriété a été achetée et Dharma City a vu le jour.

Le centre est toujours en cours de rénovation, toujours en cours d’amélioration, mais il est devenu un lieu principalement durable qui abrite quelques bouddhistes et offre un divertissement sain et la possibilité de développement personnel à de nombreux bouddhistes et non-bouddhistes.

Dharma City est un lieu où se déroulent de nombreux événements. Il y a des cours réguliers de Dharma pour les débutants et les étudiants avancés, il y a des cours non bouddhistes comme le yoga ou la relaxation organisés par des personnes qui louent une salle.

Dharma City est également un Tea House, un magasin bio et un B&B.

La Tea House s’est transformée en un fantastique restaurant végétarien où le menu inhabituel peut être une délicieuse aventure pour tous les gourmands passionnés. Le magasin bio est l’enfant de la Tea House, parce que les chefs et les cuisiniers ont constamment essayé de trouver des produits biologiques pour leurs recettes originales.

Tous les revenus sont reversés à la cause initiale de la création de ce lieu. L’argent est utilisé pour développer davantage ce merveilleux centre et pour rendre les cours de bouddhisme accessibles aussi aux personnes démunies.

Ce lieu est un havre de paix dans notre monde trépidant. Il guide notre esprit vers ce qui est précieux et important. Si vous souhaitez trouver du calme et regarder à l’intérieur de vous, c’est peut-être l’endroit idéal pour vous aussi.

Histoire : Comment tout a commencé –

la conception et la phase de bébé
1. Mai-Juin 2007

« Tout a commencé en 2006, lorsque Rinpoche a exprimé son souhait de trouver un lieu pour toutes les activités du Dharma, lieu qui pourrait devenir un centre bouddhiste international. Nous avons d’abord visité un endroit à Namur (Belgique), mais il y faisait trop froid et ce n’était pas le bon endroit. Nous avons fait des recherches sur le web et en octobre 2006, nous avons trouvé cet endroit. Nous pensions que quelque chose de plus isolé serait mieux, mais lorsque Rinpoche l’a vu, il l’a immédiatement apprécié. Au milieu d’une des retraites d’hiver, nous sommes allés le voir et Rinpoche était très heureux de l’endroit. Nous avons réussi à acheter Dharma City le 13 janvier 2007. Cependant, comme nous n’avons pas vérifié soigneusement les limites, nous avons pensé avoir acheté plus de terrain qu’en réalité.

Le 24 avril 2007, nous avons enfin acheté officiellement le lieu. Nous avions beaucoup de travail à faire pour préparer les cours d’été. Comme il s’agissait auparavant d’une ferme avec des animaux, il y avait beaucoup de transformations à faire.

2. Mai-Juin-2007

Lorsque vous devez faire les choses rapidement, les travaux deviennent coûteux. Il n’y avait pas assez de volontaires, nous avons dû payer beaucoup pour les matériaux et le personnel de travail. Nous avons aménagé la cuisine et la salle à manger, nous avons organisé le temple principal où nous avons dû mettre un simple plancher, une tente et quelques fenêtres, nous avons dû changer le toit entre les deux tours et bien plus encore. C’était un travail difficile et beaucoup plus coûteux que ce que nous avions prévu.

Pour l’été 2007, Dharma City était prêt à accueillir un cours. Il y avait une grande tente dans la gompa, et nous avions des toilettes et des douches simples.

2. Mai-Juin-2007
3. Dharma City

Nous avons fait beaucoup d’efforts pour obtenir l’autorisation de poursuivre les rénovations. Nous voulions faire de vrais dortoirs et de belles chambres qui pourraient fonctionner comme une auberge. Notre lutte a été un cauchemar. Nos dossiers ont été refusés plusieurs fois. Nous n’avons pas fait grand-chose pendant les deux ou trois années suivantes, car nous n’étions pas autorisés légalement à rénover les deux ailes du bâtiment et nous étions bloqués en ce qui concernait les papiers administratifs en Belgique. À un moment donné, nous avons demandé de l’aide à un groupe d’architectes, qui ont réussi à obtenir un certain permis, mais le coût était hors de notre portée. En somme, nous ne pouvions pas aller de l’avant.

En 2012, pour être précis le 22 janvier, des personnes différentes ont pris le relais avec une approche complètement nouvelle. Ce sont Yura, Bocian et d’autres qui ont joué un rôle crucial. Ils ont simplement commencé à travailler dans ce lieu en suivant les instructions directes de Rinpoche et ont suivi ses recommandations mot à mot. Pendant cette période, les réglementations légales ont changé : toutes les rénovations ont été acceptées et les permis ont été miraculeusement accordés. Irene Grundel est très douée pour parler aux responsables des administrations et les choses ont commencé à être plus favorables à notre centre. Rinpoche a trouvé une nouvelle façon de gérer les choses et grâce aux efforts de nombreuses personnes, nous avons réussi. En septembre 2016, Dharma City a été inauguré. »

Souvenirs de Matthieu

4. Dharma City
5. Dharma City
6. Dharma City

Rinpoche avait une vision pour cet endroit.

7. Dharma City_vision de Rinpoche

« Avant que je ne vienne à Dharma City, c’est-à-dire vers 2012, Anne-Marie et René y vivaient et c’est eux qui ont enduré la plupart des difficultés. Ils étaient seuls.

Je me souviens que certains jours, lorsqu’il pleuvait, l’eau inondait la salle à manger et il y avait parfois environ 10 cm d’eau sur le sol. Nous devions aussi nous organiser pour prendre une douche à deux car l’eau ne coulait pas quand il y avait moins de robinets ouverts.

7. Dharma City_vision de Rinpoche
Dharma City_vision de Rinpoche

Cependant, la chose la plus surprenante pour moi a été l’histoire de la tente tibétaine qui était utilisée dans la gompa pour nous protéger des fientes d’oiseaux. La tente avait été commandée lorsque nous étions en Pologne. Elle était censée être utilisée pour la première ou la deuxième année de la shedra, mais nous avons finalement loué un local et ne l’avons pas utilisée. Mais une fois que nous l’avons montée à Dharma City, nous avons constaté qu’elle avait la taille parfaite pour l’espace de la gompa, comme si elle avait été mesurée pour elle. Je me demandais comment Rinpoche avait pu connaître la taille de cette gompa, puisque Dharma City n’avait pas encore été achetée à l’époque.

Je me souviens qu’Irina est arrivée et qu’on a commencé à cuisiner pour les étudiants. Je faisais les courses. Puis Rinpoche a voulu rénover. Nous avons commencé par ce qui est maintenant la Tea House. D’abord les murs, les sols, puis les toilettes à côté. Ce n’était que le début. Rinpoche avait une vision pour cet endroit.

9. Histoire de Dharma City
10. histoire de Dharma City
11. histoire de Dharma City

Nous avons annoncé le projet des chambres Tisha. L’idée était que les gens offraient l’argent à l’avance pour construire une chambre dans une maison d’hôtes, et en retour ils pouvaient utiliser la chambre plus tard pour un nombre défini de nuits pendant les années suivantes. Le projet a plu aux gens. Au bout d’un certain temps, les conditions de vie des étudiants étaient bien meilleures et ils n’avaient plus besoin de louer un logement en dehors du centre bouddhiste. C’était une idée raisonnable et prometteuse.

Yura était la personne qui s’est mise au travail en premier et qui a inspiré les autres. Nous avons démonté les restes des murs existants des dépendances, granges, poulaillers et hangars. Lopön Tsering Gönpo et Lopön Jampa ont travaillé physiquement très dur avec nous, évidemment Rinpoche aussi, car il était le grand patron. Les deux ailes du bâtiment avaient des trous dans les toits, ce qui permettait d’admirer le ciel facilement. L’ensemble du bâtiment était en très mauvais état et nécessitait une rénovation totale. Nous avons pris toutes les mesures de sécurité nécessaires et avons poursuivi les travaux. La vieille grange a progressivement pris la forme d’un temple grâce aux efforts conjugués de tous.

Construction de Dharma City

Heureusement, des volontaires se sont présentés. De nombreux Tibétains ont aidé. Nous avons fait beaucoup d’efforts pour utiliser l’argent à bon escient. J’ai géré les finances. Rinpoche a travaillé physiquement très dur avec nous, par exemple en coupant du béton avec une scie et beaucoup d’autres travaux. Nous avons réussi à construire une structure en acier pour un plancher en dalles de béton et nous avons réussi à couler du béton. Le premier étage et le plafond de la gompa étaient une idée de Rinpoche. Le travail était très primitif car nous avons mélangé le béton à l’aide de bêches, et non de machines, et l’avons coulé avec des seaux. La plupart des travaux ont été effectués en une nuit et tous ont travaillé comme des fous. Miraculeusement, tout a très bien fonctionné.

Construction de Dharma City

La cour de Dharma City est maintenant très belle car nous avons réutilisé les vieilles briques et nous nous sommes efforcés de conserver le style ancien. Rinpoche était le principal superviseur et on peut dire que tout ce chantier est sa propre création. Ce fut un grand succès, et le résultat du travail de nombreuses personnes.

Ensuite, Tony, un électricien professionnel venu d’Angleterre, a renouvelé tout le système électrique en installant de nouveaux câbles, des prises, etc. C’était un travail important. Nous devions respecter toutes les normes belges et l’aide de Tony nous a été d’un grand secours.

Dharma City

Nous avons réussi à construire les salles sur les côtés droit et gauche du bâtiment. Ces chambres fonctionnent principalement pour les étudiants d’aujourd’hui et sont toujours en cours de finition. Nous avons terminé deux ou trois chambres à louer comme chambres d’hôtes avec les services de la maison de thé. Chloé et Yura ont fait beaucoup d’efforts pour organiser la maison de thé, la rendre confortable et moderne. Chloé a développé l’idée d’un magasin bio. Ils étaient tous deux très dévoués au projet.

Patrul Rinpoche à Dharma City

Rinpoche a incité les gens à travailler et il a lui-même beaucoup travaillé. Ce qui est étonnant, c’est qu’il était le meilleur conducteur de pelleteuse que nous ayons jamais eu. Yura était très bon aussi, mais personne n’était aussi bon que Rinpoche. Nous avons aplani la cour d’entrée et fait des chemins en béton, planté des arbres, des buissons et de l’herbe.

Patrul Rinpoche à Dharma City
Travaux à Dharma City

Plus tard, nous avons fait deux ailes de la gompa en créant des chambres pour les lamas et la nouvelle cuisine. Taklung Tsetrul Rinpoche a été le premier à utiliser les chambres des lamas lors de sa visite à Dharma City en 2014.

Nous avons préparé l’appartement de Patrul Rinpoche, qui est en fait très petit – deux pièces seulement, mais c’était son propre choix d’avoir un appartement si petit.

Rinpoche supervisait tous les projets. Tant que nous faisions exactement ce que Rinpoche disait, tout allait bien.

Il n’y a pas eu ce genre d’erreurs qui se produisent régulièrement sur les chantiers, comme lorsque quelque chose se fissure, se casse ou même s’effondre. Tout ce que Rinpoche a supervisé a été achevé avec succès. »

****
Raconté par Bocian

Tant de choses ont été faites par des volontaires…

« En juillet 2007, Patrul Rinpoche a tenu son premier cours général de bouddhisme à Dharma City. Le cours a eu lieu dans le bureau de Wisdom Treasury. Tout était encore à faire, une équipe de Tibétains était également là pour aider.

Je ne m’étais pas inscrite au cours, j’ai donc aidé les volontaires tibétains. L’espace appelé salle d’affaires comprenait deux étages mais pas toute la salle. Il y avait une épaisse poussière sur le sol et le plafond. Nous avions une semaine pour nettoyer car, plus tard dans le mois, un nouveau cycle d’étudiants arriverait, et cet espace serait utilisé comme dortoir.

22. Travaux à Dharma City

Je me suis sentie heureuse et chanceuse de participer aux pratiques de groupe du matin et du soir et d’être chef de chant.

À l’époque, nous n’avions qu’une minuscule salle de bains (qui n’existe plus), avec des toilettes, une douche et un lavabo.

La cour était pleine de terre, sur laquelle on a jeté du gravier et fait un chemin en béton.

La pièce qui est maintenant le salon de thé était utilisée comme salle à manger.

22. Travaux à Dharma City
23. Bénévoles à Dharma City

Le plus difficile a été de nettoyer les murs de la grande gompa (temple).

Les murs sont si hauts que nous avons dû attacher des manches à balai les uns aux autres pour aller le plus haut possible. Nous avons terminé le dernier jour du cours.

Je suis restée pour aider lorsque le nouveau groupe (108) est arrivé. La plupart des étudiants venaient de Russie. On m’a confié le rôle de ‘secrétaire’, ce qui m’a donné l’occasion de développer ces compétences.

Un groupe a enlevé le plâtre des murs menant à la salle d’affaires, de la salle d’affaires elle-même et de la salle voisine. Un autre groupe nettoyait les briques qui devaient être réutilisées plus tard. Ensuite, nous avons nettoyé l’aile gauche en entrant dans Dharma City, installé six toilettes et six douches et posé du béton.

L’eau chaude provenait d’un chauffe-eau et la quantité d’eau chaude était limitée. Si quelqu’un avait pris une douche pendant la nuit et qu’une autre personne voulait la prendre le matin, cette personne se retrouvait avec de l’eau froide car l’eau n’avait pas eu le temps de chauffer. Parfois, le chauffe-eau s’arrêtait tout simplement et au milieu de la douche, après s’être complètement savonné, on se retrouvait avec de l’eau très froide, alors on criait en espérant que quelqu’un remette le chauffe-eau en marche.

21. Bénévoles à Dharma City

Depuis lors, Dharma City a beaucoup changé. Le temple a deux étages. Dans les deux ailes latérales se trouvent des chambres spacieuses qui peuvent être louées comme chambres d’hôtes, d’autres sont louées à des étudiants de la Sangha internationale pour des événements tels que shedra, drupchen, cours d’études générales du bouddhisme…

Il y a aussi un salon de thé où il est possible de manger des plats végétariens, et de déguster des thés et des gâteaux délicieux.

Pour vous raconter un peu l’histoire du temple

Au début, c’était une énorme grange. Pendant les cours, les pigeons nous aspergeaient de leurs généreuses fientes. Au début, nous avons monté une tente tibétaine, puis un jour nous avons fixé une bâche qui a recouvert toute la surface. Enfin, nous avons pu faire un plafond. Au début, nous avons mis des tapis sur le sol. Maintenant, nous avons du parquet.

Année après année, notre confort s’est amélioré. Mais tous les projets ne sont pas encore terminés.

Je souhaite que nous puissions y parvenir. »

Écrit par Vie

D’une grange à un trésor de sagesse

« Nous avons d’abord voyagé avec Rinpoche chaque fois qu’il enseignait, mais ce n’était pas facile. Les deux premières années de la shedra ont eu lieu en Pologne. Beaucoup de gens se sont plaints des conditions d’hébergement et de la nourriture là-bas uniquement parce qu’ils ne savaient pas à quoi s’attendre 😊….

Dharma City en construction

La troisième année du cours d’été (shedra) du premier cycle a eu lieu à Dharma City. De nombreuses personnes ont dormi sous des tentes, certaines dans des espaces très inconfortables, d’autres ont loué un endroit à l’extérieur du centre. Les toilettes étaient extrêmement rudimentaires, on entendait clairement les efforts de ses voisins et les files d’attente pour y accéder pendant les pauses étaient extrêmes. L’eau chaude était limitée. C’était un défi pour nous, Occidentaux. La nourriture, en revanche, était toujours excellente. Autant que je me souvienne, Dawa, notre ami tibétain, était chef cuisinier. Il était génial.

La gompa était très simple mais agréable. On avait mis quelques planches sur le sol et des tapis, donc quand il faisait beau, c’était bien pour moi. Il y avait de beaux thangkas accrochés ici et là et, ce qui était crucial, il y avait notre professeur. Nous avons cru avec enthousiasme qu’un jour cet endroit brillerait de gloire.

Dharma City en construction

Les choses avaient été faites rapidement avant le cours et elles tombaient en panne constamment. René courait sans cesse ici et là. Les personnes qui savaient comment réparer les choses étaient occupées jour et nuit.

Pendant les pauses, au lieu de se reposer, de nombreux étudiants se sont portés volontaires : ils ont nettoyé les briques qui devaient être réutilisées, ils ont transporté de la terre ou des pierres, creusé, nettoyé et déplacé des choses.

Nous étions tous très heureux d’être là, mais c’était loin de ce que l’on peut imaginer comme un agréable séjour d’été.

Dharma City en construction

Le centre a été acheté et il a nécessité beaucoup de travail et d’argent. Les cours étaient extrêmement chers, surtout pour nous, étudiants polonais. Il était difficile d’imaginer la règlementation de la construction et la bureaucratie en Belgique avant de s’y heurter. Matthieu était le responsable. Il a déployé beaucoup d’efforts pour s’y attaquer.

En hiver, l’endroit ne devait pas rester vide et froid. Anne-Marie et René ont été très gentils d’accepter d’y vivre. L’endroit était austère. Il faisait froid et sombre, et il n’y avait pas beaucoup de confort. Compte tenu du fait qu’ils n’avaient plus vingt ans, il était courageux et héroïque de leur part de rester à Dharma City.

Dharma City en construction

Une année, Rinpoche a organisé une ‘retraite d’activité altruiste’ où les gens venaient principalement pour travailler. Des murs ont été construits, du plâtre a été posé sur les murs, des sols simples ont été faits. Le travail avançait bien. Cette tendance s’est poursuivie même lorsque le cours s’est terminé. Yura a repris l’organisation et Bocian est venu organiser le processus de construction de manière pratique.

La vision de Rinpoche a toujours été que le lieu devait également fonctionner de manière à générer des revenus. Dès le début, Rinpoche a évoqué l’idée d’une maison de thé, mais tout cela n’a été possible que bien plus tard.

Le restaurant, la chambre d’hôtes, le magasin bio et d’autres projets génèrent maintenant suffisamment de bénéfices pour que les cours soient financièrement accessibles à des personnes de différents niveaux de revenus.

Dharma City

L’endroit est confortable et magnifique. La gompa est étonnante et il est formidable d’y étudier. Les dortoirs sont absolument parfaits et les installations sont incroyables !

C’est amusant d’être là.

J’espère pouvoir y passer plus de temps 😊 »

Écrit par Aleksandra de Pologne
DharmaCity-logotype

English Français